LE MÉTIER

Captain Marée produit des huîtres 100% naturelles nées en mer et élevées sur ses parcs au cœur du Golfe du Morbihan. Découvrez le métier d’ostréiculteur !

LE MÉTIER D’OSTRÉICULTEUR : Captage naturel, élevage traditionnel et respect de l’environnement 

Le Captain laisse la Nature faire les choses, en symbiose avec le rythme des saisons et dans le respect des cycles du cosmos. Entièrement naturelles, ses huîtres sont captées de manière traditionnelle, selon l’héritage ancestral, datant de l’Antiquité. L’huître est un trésor de l’environnement, un cadeau de la Nature puisqu’elle est le plus riche des nutriments. Son existence est remplie de poésie  !

Le Captain refuse tout processus artificiel de fabrication qui stérilise la beauté et la richesse de la Nature dans une vulgaire logique productiviste.

Les phases de développement de l’huître naturelle

  La naissance de l’huître naturelle

L’huître creuse, nommée scientifiquement sous l’espèce Crassostrea gigas, non-triploïde, est conçue naturellement et se reproduit en pleine mer par fécondation externe. Les ovules sont expulsées dans l’eau par les femelles grâce au battement des cils. Elles y rencontrent les spermatozoïdes largués en filet par les mâles. Cette rencontre permet la création d’un œuf microscopique qui se laisse porter par les flots pour devenir larve. Durant cette navigation de 20 jours, la larve tournoie sur elle-même tout en déployant au fur et à mesure ses nouveaux organes. D’abord les cils et le velum (voile) qui les protège, puis la coquille, la charnière, le pied, et l’œil. Cette larve œillère va alors chercher un support où se fixer. Elle commence d’abord par tomber au fond des eaux. Mais si elle n’y trouve pas d’endroit idéal pour s’y nicher, elle se déplace à nouveau – cette fois en nageant – pour trouver son Eden. Une fois trouvé, la larve s’y colle pour se métamorphoser.

La métamorphose de l’huître et le captage naturel

Grâce à cette fixation, la larve se transforme en bébé huître: le naissain. C’est alors que l’humain intervient pour capter les huîtres à l’aide d’un tube ou d’une coupelle spécialement conçus à cet égard. Captain Marée récolte ainsi les naissains en Charente-Maritimes ou en baie d’Arcachon, régions privilégiées du captage en raison des températures idéales de l’eau. Dès lors, il rapatrie en Bretagne les naissains maintenus dans l’eau de mer et les place dans des poches ostréicoles. Puis il part en bateau les installer à plat sur ses tables du Golfe du Morbihan, situés sur l’île de Boëd et en Baie de Kerdelan. Grâce au rythme intense des marées, les huîtres peuvent alors se développer sereinement par un égal apport d’air et de mer.

Le développement de l’huître adulte

Pendant 3 ans, le naissain se transforme en huître, et Captain Marée accompagne cette croissance par une observation minutieuse toute dévouée à ses bivalves. En fonction de leur évolution et de leurs besoins, il procède au changement de poches. Cela implique le transfert de l’huître qui a grandit dans une nouvelle poche au maillage moins serré afin qu’elle puisse avoir suffisamment d’espace pour respirer. Il s’agit aussi de procéder au dédoublage: c’est-à-dire de diviser la quantité d’huîtres par poche par 2 au fur et à mesure qu’elles grossissent. Enfin, il faut régulièrement revenir sur les parcs pour le retournement des poches afin que chaque côté puisse se nourrir de la lumière du soleil. On doit aussi parfois les taper amoureusement avec un bout de bois pour ne pas que les huîtres s’échappent entre les mailles !

La récolte des huîtres

Après 3 ans sur les parcs ostréicoles, les huîtres sont rapatriées à l’exploitation afin de préparer leur commercialisation. Lavage, calibrage, tri manuel, purification en bassin d’eau de mer… Et HOP les huîtres sont enfin prêtes à la vente directe, la mise en bourriche pour expédition ou la dégustation sur place

Menu